Julian le pauvre

Pendant les six premiers mois de ma vie, j’ai vécu dans la ville de Saint-Julian, nommée d’après son saint patron ; Saint Julien. Il était connu comme Julien l’Hospitalier et aussi comme Julian le pauvre et est devenu le saint patron des chasseurs qui affluent vers cette partie de l’île tous les derniers dimanches d’août pour la fête annuelle de l’été afin de tirer des blancs en son honneur. On pense que St. Julien vient de Belgique (Le Mans en France et Naples en Italie revendiquent aussi son lieu de naissance) ce qui est probablement pourquoi, le drapeau de la ville est semblable au drapeau national belge.

Il y a cinquante ans, alors que j’étais encore un jeune garçon, visitant mes grands-parents maternels qui ont continué à vivre à Saint-Julian jusqu’à leur mort, la ville était un village de pêcheurs calme et serein.

Peu de gens auraient pensé que cela deviendrait la première localité pour le tourisme et les vacances à Malte.

Peut-être était-ce dû à la subdivision de St.Julian’s d’où Paceville a émergé qui a donné lieu au statut pour cette localité d’être le hotspot numéro un pour le tourisme et les habitants, qui affluent vers cette partie de l’île pour les loisirs. Après tout, l’endroit regorge de restaurants de tous les genres, des meilleurs hôtels, clubs et bars, un complexe de cinéma, un centre de bowling et l’un des plus grands complexes commerciaux de Malte. Il a également sa propre plage Pavillon bleu à St.George’s Bay qui est nettoyée tous les jours et entourée d’endroits pour boire et manger.

Alors peut-être que St. Julien devrait aussi avoir un autre titre à son nom – Julien le Favori !

James Davis est le COO de Bay Street Group qui dirige be.HOTEL

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *